Sport

Sharapova : le revers du controle

Contrôlée positive pour dopage au meldonium lors de l’Open d’Australie, la tenniswoman ne va plus... Sharapova : le revers du controle

Si l’attente a été longue et stressante pour Maria Sharapova, le verdict est un véritable crève-cœur. La Fédération internationale de tennis a été intransigeante envers l’ancienne numéro un mondiale. Ce sera donc deux ans sans jouer pour la Russe, à compter du 26 janvier 2016, date de son contrôle positif. Une sanction réduite puisque l’ITF avait requis quatre ans de suspension. Contrôlée positive au meldonium à l’Open d’Australie, la Russe était, jusqu’à aujourd’hui, suspendue à titre conservatoire. Cette fois-ci, c’est sûr la Russe ne pourra rejouer avant le début de l’année 2018. Et si la sanction n’était pas suffisante, l’ITF a indiqué que le prize money et les points gagnés par Sharapova lors du Grand Chelem australien lui seront retirés.

 

A peine la décision prise par l’ITF que la Russe répondait via son compte Facebook : «  Le tribunal, dont les membres ont été sélectionnés par l'ITF, a accepté que je n'ai rien fait de mal intentionnellement. Pourtant, ils cherchent à m'empêcher de jouer au tennis pendant deux ans. Je vais immédiatement faire appel de la suspension de cette décision auprès du tribunal arbitral du sport. » L’histoire ne fait que commencer donc… Suite au verdict, la WTA a également publié un communiqué indiquant espérer que l’affaire soit résolue le plus rapidement possible. L’attente pourrait donc être réduite en appel, si tout va dans le sens de la Russe, mais ce qui est sûr c’est qu’elle risque de manquer les principaux événements à venir.

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

À lire aussi sur RankBank
Commenter