Politique

Prêts aux couacs de Donald

Avec ou sans investiture, il ne trump personne. Les américains l'aiment pour le show? Ou... Prêts aux couacs de Donald

Son investiture semblait déjà acquise depuis plusieurs semaines, c'est désormais quasi officiel. Le milliardaire Donald Trump a atteint ce jeudi la majorité des délégués requise pour l'investiture du parti républicain. Ce nouveau cap franchi pour le magnat de l'immobilier, après près d'un an d'une campagne iconoclaste, lui assure d'être le prochain candidat du Grand Old Party à la présidentielle de novembre. «Les gens derrière moi nous ont permis de passer la barre», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Bismarck, dans l'État du Dakota du Nord.

Depuis plusieurs heures, de nombreux médias américains estimaient qu'il avait obtenu au moins 1.237 délégués, grâce à l'appui de nouveaux hommes politiques qui n'étaient jusqu'à présent pas dans sa colonne.

«C'est un honneur», a-t-il assuré sobrement à la tribune, tout en se disant étonné d'y être parvenu aussi rapidement. Désormais officiellement investi, le milliardaire en a profité pour détailler son programme, notamment en matière énergétique. À Bismarck, où il se trouvait pour une conférence sur le pétrole de schiste, Donald Trump s'est engagé à annuler de nombreuses réglementations de Barack Obama sur les énergies fossiles. Il a aussi promis de revenir sur l'accord international sur le climat signé à Paris, et d'atteindre «une indépendance énergétique totale» en favorisant la production pétrolière et gazière.

 

 

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

À lire aussi sur RankBank
Commenter