Web & High Tech

Le robot qui dit non

Des questions d'éthiques commençaient à apparaître avec l'apparition de tous ces gentils robots, et sur un futur où ils feront partie intégrante de notre quotidien. Le robot qui dit non

 

Si les conséquences des actions des robots entraînent des risques pour nous ou pour eux-mêmes, ils doivent pouvoir refuser.

 

 

Un robot qui exécute chacun de nos ordres, cela fait forcément rêver un peu. Dans un monde parfait et futuriste, il s’exécuterait sans sourciller lorsqu’on lui demande de ranger, de faire la vaisselle, de changer la litière du chat. Même chose au boulot : il devra être capable d’exécuter une tâche potentiellement dangereuse.Ce robot devra aussi être capable de vous dire non de temps à autre. Depuis longtemps, il y a cette question omniprésente : comment programmer un robot pour qu’il puisse décider d’outrepasser un ordre qui serait dangereux pour un humain ou pour lui-même? Pour cela, ils ont d’ores et déjà mis en place une liste de questions d’éthique et de confiance basiques permettant au robot de mieux analyser la situation.

 

Dans une vidéo on peut voir un petit robot Nao refuser de marcher vers le bord d’une table quand un humain lui demande. «Ce n’est pas prudent», répond-il. Même chose quand on lui demande de s’engager sur un chemin pourtant obstrué par un obstacle: il répond qu’il ne le peut pas. Et la démonstration est encore plus impressionnante quand le robot explique pourquoi il ne va pas aller vers le bord de la table ou quand il refuse de désactiver son option de détection d’obstacle car la personne qui le lui demande n’a pas les autorisations nécessaires.

 

 

Ces nouvelles capacités peuvent être inquiétantes, mais elles sont indispensables dans la mesure où dans un futur proche, les robots envahiront probablement notre quotidien.

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

À lire aussi sur RankBank
Commenter