Sport

La mission commando de Passi

Quelques heures après le départ de Michel, on annonçait l'arrivée de Franck Passi pour entraîner les Olympiens... La mission commando de Passi

Une conférence de presse s’est tenue au siège de l’Olympique de Marseille ce mardi, quelques heures après l’annonce du départ de Michel. Le remplaçant de l’entraîneur espagnol, Franck Passi, adjoint depuis l’été 2012, est venu expliquer le club s’était mis «en mission commando».

 La mission commando a pour objectif de gagner le match de demain et de sauver le club de la menace de relégation, a précisé l’ancien milieu de terrain. Mercredi, le club phocéen se déplace à Sochaux en demi-finale de la Coupe de France.

«On va transmettre des idées pour se relever et vérifier sur le terrain que ça s’applique, a-t-il ajouté. Il faut qu’on fasse passer le message aux joueurs : on est un grand club. Il n’y a pas beaucoup de clubs qui ont gagné la Ligue des champions.» Passi a raconté avoir reçu ce matin un texto de la direction lui annonçant qu’il prenait les rênes d’une équipe qui pointe à une piteuse 15e place en championnat, avec seulement six points d’avance sur le premier relégable à quatre journées de la fin.

Avant lui, Romain Alessandrini, le milieu de terrain de l’OM, s’était présenté le premier devant la presse. «Le coach est venu nous annoncer son départ ce matin, avant l’entraînement, a-t-il expliqué. On se sent responsables. Le coach a fait son boulot. Je pense que c’est aussi la responsabilité des joueurs. On est dans une période tellement difficile qu’on manque parfois de lucidité et de concentration.»

«Il faut maintenant que l’on assure notre place en Ligue 1, a-t-il ajouté. Actuellement, nous ne sommes pas à l’abri de descendre.» Alessandrini a également évoqué la demi-finale de Coupe de France. «Le match de demain va être difficile, a-t-il assuré. Sochaux joue aussi le maintien en L2, donc ça va être un combat. Une place en finale ne suffira pas à faire oublier cette mauvaise saison

 

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

À lire aussi sur RankBank
Commenter