Sport

Impasse-Murray

Le public britannique a vu Andy Murray se qualifier pour les demi-finales de Wimbledon après un combat somptueux face à Jo-Wilfried Tsonga ... Impasse-Murray

Après un combat renversant entre Roger Federer et Marin Cilic, le public britannique a vu Andy Murray se qualifier pour les demi-finales de Wimbledon après un combat somptueux face à Jo-Wilfried Tsonga (7-6, 6-1, 3-6, 4-6, 6-1). Le numéro deux mondial a bataillé près de quatre heures pour éliminer le Français, formidable combattant qui a bien failli retourner une situation mal embarquée, comme Federer quelques heures plus tôt. Malheureusement pour lui, Murray n’était pas disposé à se laisser faire. Une fois de plus. Alors qu’il menait deux manches à rien, puis deux sets à un avec un break d’avance dans le quatrième acte, le protégé d’Ivan Lendl a vu son adversaire recoller à deux manches partout. Cela aurait pu lui couper les jambes, au contraire, ça l’a galvanisé de nouveau. Murray a même plié la rencontre sur un cinglant 6-1. Et privé Tsonga d’une victoire prestigieuse ici.

Le premier set a donné le ton du match. Murray est passé devant en breakant le premier. Tsonga a ensuite recollé au score, avant de plier dans le jeu décisif, qui a ponctué le premier acte après 1h17 de jeu. Pourtant, il n'a pas été loin de doucher l'Ecossais en se procurant 3 balles de set à 6/4, puis 7/6. En vain. Le Manceau a ensuite porté la déception de ce set perdu pendant toute la deuxième manche, rapidement lâchée vingt minutes plus tard (6-1). Perdu pour perdu, il s'est rejeté dans la bataille et ses efforts ont payé en milieu de troisième set.

Le quatrième acte a failli être le dernier lorsque Murray a pris la mise en jeu du Français à 3-2. Mais dans un nouvel effort, le Manceau a refait son retard et est allé chercher un deuxième break au prix d'incroyables passings de revers, que l'on a rarement vu sortir aussi souvent de sa raquette. La récompense était au bout avec un cinquième set inespéré, et un match complètement relancé. Le 12e mondial, qui n'avait encore jamais perdu un match en cinq manches à Wimbledon, a même failli toucher le bonheur du bout des doigts en se procurant une balle de break au début du cinquième set.

 

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

Commenter