Web & High Tech

Facebook mis en demeure

La CNIL met en demeure Facebook, après la constatation de nombreux manquements à la loi informatique et libertés. Facebook mis en demeure

La CNIL a estimé que la firme de Zuckerberg violait la loi française sur plusieurs points qui devront faire l’objet de correctifs.

Grâce à un cookie spécialisé déposé grâce aux boutons de partage sur Facebook que l’on retrouve sur la plupart des sites Web, le réseau social est « en mesure de suivre la navigation des internautes, à leur insu, sur des sites tiers alors même qu’ils ne disposent pas de compte Facebook ». Ce point fait déjà l’objet d’une procédure par la CNIL belge et en réponse, Facebook a décidé d’empêcher son utilisation par tout internaute non inscrit. Facebook ne recueille pas le consentement explicite des internautes lors de la collecte et du traitement des données relatives à leurs opinions politiques, ou religieuses, et à leur orientation sexuelle.

 

Aucune information n’est délivrée aux internautes sur leurs droits et sur l’utilisation qui sera faite de leurs données sur le formulaire d’inscription. Facebook dépose des cookies à finalité publicitaire dans le navigateur, sans avoir au préalable correctement informé les utilisateurs, ni avoir recueilli leur consentement.

 

Facebook ne propose pas aux internautes de mécanisme leur permettant des’opposer au croisement de toutes les informations que le réseau social détient sur eux, lorsque le réseau social crée un profil publicitaire personnalisé. Facebook transfère les données de ses membres européens vers les États-Unis en vertu d’un accord de Safe Harbor qui a été annulé. Notons que ce point est osé de la part de la CNIL, alors qu’elle-même a jugé que c’était encore possible pour quelques semaines, en dépit de l’illégalité.

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

À lire aussi sur RankBank
Commenter