Politique

En vert et contre tous

Il semblerait bien que le débat parte en fumée avant même d'en avoir allumé une mèche. Après la loi sur le travail, ne serait-il pas le moment de se détendre? En vert et contre tous

La proposition de Jean-Marie Le Guen sur la dépénalisation du cannabis suscite un tollé à droite, mais aussi au sein d'une partie de la gauche. Le gouvernement assure n'avoir pas changé sa ligne.

Confronté à une série de déconvenues sur la réforme constitutionnelle puis sur le durcissement du mouvement contre la loi travail, le gouvernement tenterait-il de faire diversion en relançant le vieux débat de la dépénalisation du cannabis? C'est en tout cas ce que semble croire une partie de l'opposition, ulcérée ce mardi matin, par la prise de position de Jean-Marie Le Guen en faveur de la dépénalisation sélective du cannabis.

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a donc tenu à assurer que la position exprimée par Jean-Marie Le Guen «n'est pas la position du gouvernement». Le ministre de l'Agriculture a insisté pour expliquer que son collègue du gouvernement exprimait une «position personnelle» qu'il avait «déjà exprimée» auparavant. «Il n'y a aucune piste de travail ni de réflexion engagée au gouvernement sur cette question», a-t-il encore martelé.

«Si le Parti socialiste veut débattre, c'est tout à fait légitime, mais il n'y a pas sur ce sujet d'autres positions que celle qui a été exprimée par le Premier ministre et le président de la République», a ajouté Stéphane Le Foll.

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

À lire aussi sur RankBank
Commenter