Politique

Député-pompeur de Qatari(ches)

Le député N.Bays aurait demandé de nombreux avantages ainsi qu'une belle somme d'argent à l'ambassade Qatarie en France. Député-pompeur de Qatari(ches)

Christian Chesnot et Georges Malbrunot, grands reporters à France Inter et au Figaro, racontent quarante ans de relations entre la France et le Qatar. Des relations ambigües et «  pourries par l’argent  ».

Les auteurs du livre accusent plusieurs élus de la République d’avoir réclamé de l’argent ou des avantages en nature auprès de l’ambassadeur du Qatar. Le député Nicolas Bays fait partie des élus mis en cause. D’après l’enquête des journalistes-auteurs, le député du Pas-de-Calais, vice-président du groupe d’amitié France-Qatar à l’Assemblée nationale, aurait demandé par SMS à ce qu’on lui paie des billets d’avion et des nuits d’hôtel pour ses vacances en famille, des vêtements de luxe, ainsi qu’une généreuse somme pour finaliser des travaux dans un appartement. Toutes ces demandes auraient été rejetées par l’ambassadeur du Qatar à Paris. Ce dernier  a pour mission depuis trois ans, de mettre fin à ce type de pratiques.

Le député Bays dément les accusations , et affirme n’avoir « jamais perçu la moindre somme d’argent ou avantage en nature de la part du Qatar, directement ou indirectement  », et poursuit en précisant que «  s’il a pu, dans le cadre des relations protocolaires entretenues par le groupe d’amitié France-Qatar, se voir adresser par l’ambassadeur de cet État deux cadeaux d’usage le 8 janvier 2013, il en a immédiatement et spontanément informé la déontologie de l’Assemblée nationale le jour même, qui a enregistré sa déclaration le 9 janvier 2013  ».

Enfin, Nicolas Bays se réserve le droit de poursuivre en justice les auteurs et l’éditeur de « Mes très chers émirs », ainsi que «  toute personne physique ou morale qui en relaierait, sous quelque forme et par quelque média que ce soit, des extraits le mettant personnellement en cause  ».

Code à intégrer Normal Grand

Advertisement

À lire aussi sur RankBank
Commenter